Les Pays-Bas, pays d'eau. Toute l’eau dont dispose notre petit pays est une source d'énergie. Littéralement. En équipant des palplanches d'acier de collecteurs, on peut chauffer et refroidir les quais des ports, les rives des canaux, les fosses de construction, les digues et tout autre barrage sans devoir effectuer de forage géothermique. Un concept très prometteur que nous testons en long et en large avec le fournisseur de palplanches Gooimeer. Compagnieshaven ; le port de plaisance innovant d'Enkhuizen s'apprête à vivre une aventure inédite. Il met non seulement ses quais à disposition dans le cadre d’un test, mais croit tellement au concept que le premier bâtiment est déjà chauffé et refroidi grâce à l’énergie générée par son magnifique port de plaisance.

Une idée vieille de dix ans devenue révolutionnaire

Le principe des palplanches activées a été inventé et breveté il y a dix ans par l’entreprise allemande SPS Energy. En tant que fournisseur de palplanches, Gooimeer en a immédiatement perçu le potentiel. « J’étais intimement convaincu de l’efficacité de cette solution », déclare Patrick Stoelhorst, directeur de Gooimeer. « L’eau abonde dans nos zones urbaines et nous possédons la plus forte densité de palplanches au monde. Si le concept ne fonctionne pas aux Pays-Bas, il ne fonctionnera nulle part ! J’ai contacté SPS Energy il y a deux ans et demi, et j’ai pris la décision d’en promouvoir les services ici, aux Pays-Bas. En ce qui concerne les connaissances en matière de géothermie et de pompes à chaleur, nous avons fait appel à Nathan. »

Edwin de Haan Senior Sales Advisor

Jachthaven Enkhuizen montage

Un test, et la première mission

Avec le port de plaisance Compagnieshaven que dirige Jeroen Mulder à Enkhuizen, les entreprises ont trouvé un endroit propice pour mener des tests sur le concept. « Les palplanches devaient être rénovées, et nous travaillons d’arrache-pied à la durabilité, » explique Jeroen. « Dans le futur, nous aimerions que le bâtiment portuaire qui abrite des bureaux, le supermarché et les douches, le restaurant, le magasin de sports nautiques et la voilerie abandonnent totalement le gaz. Il était donc intéressant de déjà faire les premiers pas en ce sens. » En raison de la pandémie de coronavirus, ceux-ci furent toutefois plus difficiles que prévu. Lorsque le restaurant du port a dû fermer ses portes, le plan de rénovation a été mis en avant. Avant même que les premiers résultats des tests ne soient annoncés, le restaurant fut le premier bâtiment rénové à être rattaché au quai. « Nous sommes le premier port de plaisance au monde à l’avoir fait, » lance Jeroen avec fierté.

Le collecteur en acier fermé

Gooimeer, qui a lancé la marque Gooimeer Energy en laquelle elle croit fermement, propose sur son site Internet une animation claire sur le fonctionnement de ses palplanches énergétiques. Un fonctionnement qui n’est en réalité pas très différent de la technique que nous utilisons chez Nathan depuis plusieurs années. La principale différence réside dans le matériau et la production préfabriquée des collecteurs. Dans l'usine Gooimeer d'Almere, les collecteurs en acier à haute conductivité sont soudés aux palplanches en acier. Les parois sont ensuite installées sur site où elles sont raccordées aux collecteurs. Le mètre supérieur de la palplanche est dépourvu de collecteur, qui n’est donc pas sensible aux petites différences de niveau d'eau. À Enkhuizen, quelque 72 palplanches activées ont été installées sur un quai de 115 mètres de long, puis raccordées aux répartiteurs en acier inoxydable avant d’être remplies d'un mélange eau/glycol.

« La solution existe. Nous devons simplement surmonter nos craintes »

Raccordement aux bâtiments

Braakman, un partenaire de Nathan, a utilisé des conduites PE-Xa en plastique d’Uponor pour raccorder les palplanches activées aux répartiteurs en acier inoxydable. « L’un des répartiteurs est raccordé à la structure de test, l’autre au restaurant », explique Robert. Les répartiteurs sont raccordés à un tuyau de branchement en PE de 110 mm auquel le port pourra raccorder ses bâtiments à l'avenir. Au terme de la phase de test, il s’agira d'un seul et unique système collectif. » « Avec le système actuel, le port peut œuvrer étape par étape à sa durabilisation », indique Edwin de Haan, Sales Advisor chez Nathan. « Ils s’en sortent à merveille. Ils améliorent les performances énergétiques des bâtiments un à un, avec une déviation raccordée à ce tuyau de branchement. Après le restaurant, ce sera au tour du magasin de sports nautiques puis du bâtiment principal d’ici quatre ans. C’est possible, car l’énergie est déjà disponible ! »

Le test de la pompe à chaleur sur le quai

Le quai accueille un petit conteneur maritime intégrant une installation de test complète conçue par Dirk van Scherpenzeel, un collègue de chez Nathan. Les tests portent notamment sur le nombre de systèmes de restitution qui peuvent être raccordés aux palplanches. Il y a également une pompe à chaleur SWCV122K3 eau glycolée/eau modulaire d’alpha innotec dotée de deux réservoirs tampons, l’un pour le CC et l’autre pour l’eau chaude sanitaire. « La chaleur excédentaire est actuellement évacuée par un ventilateur sur le toit », indique Jeroen. « Afin de démontrer que la durabilité est un sujet que nous prenons très au sérieux, nous comptons installer des douches extérieures chauffées afin que l’expérience soit totale. »

Jachthaven Enkhuizen lab

Une partie de cette solution totale :

Uponor logo
brands_alpha_innotec
Contact Sales
Nathan_logo's_2021_FC 500x150_Nathan logo - Projects
Contact Sales FR

Contacter Sales Advisors

Vacatures FR v9

Contacter Nathan