En tant que société, nous avons un défi de taille à relever : toutes les habitations Néerlandaises devront être neutres en co2 en 2050. Rénover des maisons existantes et les rendre plus durables demande beaucoup de travail. Grâce au module énergétique Nathan, des quartiers résidentiels entiers peuvent abandonner le gaz de manière relativement simple. Nous nous rendons à Gemert afin de nous entretenir avec la société de logement Goed Wonen. Quelle est leur approche en matière de durabilité et à quels défis doivent-ils faire face ?

Les communes

« La commune ne nous fournit aucune directive sur le moment où un quartier doit abandonner le gaz. À ce niveau, nous avons carte blanche. Celles-ci doivent bien sûr viser des performances durables et le préciser dans l'accord de performances, mais il ne s’agit encore que d’une solution temporaire. Elles ne sont tout simplement pas encore prévues en ce sens. Les fonctionnaires font leur travail. Ils évoluent tous dans leur propre département, mais n’ont souvent aucune notion de durabilité. Certaines personnes au sein de la maison communale en disposent, mais généralement pas aussi pointues que les nôtres. Si je peux me permettre. » « Et ils ne se tournent pas non plus vers nous pour des conseils, tu ne trouves pas ? », lance Edwin en se tournant vers sa collègue Nikki Steiner, Conseillère en communication chez Goed Wonen. « Je pense qu’ils s’en sortent plutôt bien », indique cette dernière. « Ils gèrent leur propre affaire. On ne peut pas encore vraiment parler de collaboration. » « Ils suivent toutefois ce que nous faisons. », indique Erwin. « Si nous publions par exemple un billet en ligne sur la neutralité énergétique, ils y répondent ou le partagent. Ils ne font cependant pas appel à nous pour tirer un enseignement de notre approche en matière de durabilité. Il n’y a pas d'interaction. Et ce n’est pas tout, laissez-moi vous montrer un article du Gemerts Nieuwsblad. Un conseiller communal y a écrit un article entier sur le fait que la durabilité ne devait pas se faire à n’importe quel prix. » « Il y parle notamment de vos modules énergétiques que nous avons installés dans certaines de nos maisons », poursuit Edwin en hochant de la tête en direction de Maarten. « Notre directeur général est furieux lorsqu’il découvre ce genre d’articles. » Après avoir trouvé l'article, Edwin poursuit : « Ah, regardez, le titre de l’article était « La neutralité carbone ne doit pas être un objectif en soi » C’est une sacrée affirmation ! Ce monsieur pense que nous devrions nous concentrer sur des mesures moins radicales dont l’effet est prouvé, comme l’isolation des habitations. « On ne peut que saluer la prise de risques de Goed Wonen. Mais il s’agit également d’une évolution sur laquelle il convient de porter un regard critique, surtout à ce stade de l'expérimentation. Les boîtiers qui équipent ces maisons ne sont par exemple pas des plus élégants dans le paysage urbain, et nous avons reçu les premières plaintes concernant le bourdonnement qu’émet la pompe à chaleur. » Et cela se retrouve bien sûr dans le journal. On peut alors reprendre la discussion. Je n’ai encore jamais parlé à cette personne, ni ne l’ai jamais vue. Elle s’est peut-être entretenue avec l’un ou l’autre résident, et a immédiatement rédigé cet article. Je m’attendais à ce que l’on nous contacte, afin d’en discuter ensemble et dissiper leurs éventuelles inquiétudes. Mais on ne nous a jamais posé la moindre question. Il faut constamment se colleter avec ce genre d’articles dans les médias. Nos clients les lisent également. Nous nous attelons actuellement aux dix-neuf projets de logement durables suivants. Nous allons y installer des modules énergétiques à l'automne. Nous bénéficions d'une participation de 70 %, ce qui est le minimum à atteindre pour engager le processus de durabilisation. Ce genre d’article nous est tellement préjudiciable. C’est vraiment dommage. »

Ramon Freriksen Senior Sales Advisor

Energiemodule

Se lancer, tout simplement

« Comment avez-vous commencé votre projet de durabilisation, Edwin ? », demande Maarten. « En matière de durabilité, tout le monde réalise évidemment des projets pilotes. », explique Edwin. « Nous avons commencé avec deux maisons en décembre 2018. Nous avons alors sélectionné des maisons et des personnes enthousiastes. Nous nous sommes tout simplement lancés. Actuellement, nous procédons chaque année à la durabilisation de 50 à 60 maisons environ. »

Des défis à relever

Edwin nous en dit un peu plus sur les défis auxquels ils font face : « Les problèmes techniques ne sont pas si fréquents. Lorsque nous expliquons les choses, les habitants le comprennent généralement bien. Mais nous sommes parfois ralentis par des choses auxquelles les gens attachent de la valeur. Ils possèdent par exemple une annexe à l’arrière de leur maison. Lorsque nous arrivons et plaçons une toute nouvelle isolation sur l’ensemble de la maison, cette annexe doit alors être démolie. C’est là que les discussions commencent. Pas sur les aspects techniques ni les applications énergétiques. Tout ce que nous avons fait jusqu'à présent permet aux résidents d'économiser de l'énergie. Les réactions sont donc généralement positives. Les performances sont meilleures que celles qui avaient été calculées au préalable. Également dans le cas de familles nombreuses. Cela nous préoccupait, mais il s’avère que cela ne pose aucun problème dans la pratique. La charge énergétique pour les résidents est de 150 euros par mois en moyenne. Désormais, ils vont nous payer une redevance énergétique d’environ 80 à 100 euros par mois, plus 20 euros de frais fixes. Soit en moyenne 100 à 120 euros par ménage. Cela représente quand même une économie de 30 euros par rapport à leur ancienne consommation. Il arrive aussi souvent que les panneaux solaires fournissent un meilleur rendement qui permet au ménage de récupérer encore de l’argent à la fin de l’année. »

« Nous recherchions la construction la plus compacte et l’installation la plus efficiente possible »

Un seul point de contact

« Afin de tenir la cadence, nous préférons également travailler avec un seul point de contact. », indique Edwin. « Nous voulons éviter d’avoir à passer par différentes parties en cas de problème. Ce n’est pas une solution pour nous. Nous ne disposons que de quelques personnes. Je m’occupe du lancement d'un projet ainsi que des éventuels problèmes qui pourraient survenir un an plus tard (façon de parler). Si je ne rencontre que des problèmes à l’arrière, je ne peux m'occuper de ce qui se passe à l’avant. Chez Nathan, nous achetons une solution de climatisation intégrale. C’est parfait, car je n’ai alors qu’un seul point de contact également. Nous disposons de 30 de vos pompes à chaleur géothermiques en service. Je remarque que les pompes alpha innotec sont moins sujettes aux pannes que les autres pompes à chaleur. Elles fonctionnent comme une horloge suisse depuis quatre à cinq ans maintenant, et je n’en entends honnêtement plus parler. Notre installateur vient les reprendre à un moment donné pour en faire l’entretien général. » « Tout est question d'un bon entretien et d’une installation correcte. », explique Maarten. « C’est presque aussi important que la pompe à chaleur elle-même. Cela va bien plus loin que la simple pose d’un boîtier. L’ensemble du système de restitution est pratiquement tout aussi important afin d’éviter toute défaillance. Nous avons commencé à développer le module énergétique en 2014. Tout simplement parce qu'il fallait une solution simple pour les grandes villes et, surtout, pour les logements sociaux. À l’époque, la demande concernait principalement les quartiers de logements sociaux où vivent souvent des familles relativement nombreuses. Il fallait installer une pompe à chaleur dans des maisons disposant de relativement peu d'espace. Nous recherchions la construction la plus compacte et l’installation la plus efficiente possible. En cas de problème, il faut pouvoir y accéder facilement. Étant donné que le module énergétique permet d’installer l’ensemble du système à l’extérieur, nous ménageons également les résidants. Ils ne doivent pas être présents à la maison pour que se fasse l'entretien. »

Open Energiemodule

Une partie de cette solution totale :

Nathan_logo's_2021_FC 500x150_Nathan logo - Projects
Contact Sales FR

Contacter Sales Advisors

Vacatures FR v9

Contacter Nathan